Acheter en ligne

Voici quelques sites que j’utilise pour trouver du matériel de chasse et de camping. Dans la catégorie « surplus de l’armé » je vous suggère:

Camouflage.ca (un peu lent mais une bonne sélection de trucs pour faire des costumes)
HeroOutdoors.com (j’ai bien aimé le sac à dos de l’armée suédoise à 40$)

Ensuite, pour trouver des haches et des couteaux pour le bois:

Merci à Altitude Sport et à MEC.ca pour les vêtements de qualité.

 

Advertisements

Un poncho de laine pour la chasse

La laine est un matériel fascinant. Ininflammable, elle retient 80% de ses qualités de conservation de la chaleur lorsque détrempé. 

Par contre, elle tend à être plus lourde et volumineuse que les matériaux synthétiques. 

Certains ne jurent que par elle pour leurs vêtements de chasse, Comme en témoigne Simon Lemay de la Pourvoirie Le Chasseur dans cette vidéo
Le débat a donc fait rage dans notre chalet lors de notre semaine à l’orignal. D’ailleurs, ça a fait du bien de débattre sans nos bidules numériques, le cordon ombilical étant rompu por la distance. Nous n’avions que nos mémoires imparfaites et coups de théâtre de nos esprits pour s’en sortir…

De retour à la civilisation, une recherche en bonne et due forme s’imposait. 

Premier arrêt: les forums. Le consensus sur ShottersForum et sur BigGameForum semble indiquer que la laine a son aventage à la fin de la saison, pour le grand froid. Pourtant, il y a une minorité d’adeptes pour toutes les saisons. 

Vu que je chasse l’orignal en début d’octobre, il faudrait que je trouve des couches de vêtements que je pourrai facilement retirer vu l’évolution de la température. 

C’est pourquoi j’ai pensé au poncho de laine. Celui-ci de Fred Asbell, pour la chasse à l’arc, semble bien:

  
mais commander des vêtements des USA par internet vous coutera des douanes.

Un petit tour sur Etsy, un site d’artisans, m’a donné une idée: fabriquer un poncho grâce à une couverture militaire en laine.

J’ai trouvé deux bons sites pour des couvertes militaires en laine : une réplique à 90% laine chez Camouflage.ca et une authentique à 100% laine chez Hero Outdoors. Environ 50$ chaque. 

Pour le faire soi-même, il y a des plans un peu partout sur le web, tapez « make wool poncho from blanket » dans Google. Je vais voir avec une couturière locale pour la fabrication.

Pensez vert pour gérer vos odeurs à la chasse !

Tout le monde sait qu’il est important de gérer ses odeurs lors de la chasse à l’orignal ou au chevreuil. Ces bêtes ont un fin odorat et il faut mettre toutes ses chances de son côté. 

J’utilise, comme bien des chasseurs, le vieux truc d’enfermer mes habits de chasse avec des branches de sapin baumier dans un contenant fermé. Mais je me demandais comment gérer les odeurs de mes autres vêtements, sans oublier le savon pour mon corps et mes cheveux.

Je suis très content d’avoir pensé visité Vert Essentiel, un commerce qui vend des produits naturels en vrac ou en bouteille, pour la peau et la maison. J’ai pu mettre la main sur du savon au sapin baumier fait à la main au Québec ainsi que du savon à lessive inodore auquel je peux ajouter des gouttes d’huiles essentielles de sapin baumier. 

En fait, je me suis constitué un petit kit de savon pour la peau et les vêtements aux odeurs naturelles de la forêt laurentienne. En plus, c’est doux et bon pour la peau ! Et ce n’est pas si cher que ça… et c’est fait au Canada.

Merci à l’équipe de Vert Essentiel pour votre aide précieuse dans la préparation de ma chasse au gros gibier !

  

Pour préparer la chasse à l’orignal, la vraie liste ultime 3 ans plus tard

Il y a quelques années, j’ai préparé une « Liste ultime pour la chasse à l’orignal. » À l’époque, je venais de commencer cette chasse et je voulais m’assurer de ne rien oublier car le bon équipement au bon moment peut faire toute la différence. Mais maintenant que j’ai quelques années en dessous la ceinture, j’ai pu raffiner mes choix d’équipement. 
  
 C’est pourquoi j’ai pris soin de noter ce que j’ai apporté avec moi lors de ma sortie de chasse l’an dernier. Et oui, j’ai toujours un petit cahier avec moi et on a certainement le temps de prendre des notes (silencieusement) quand on attend à l’affût dans un bucher. Vous allez devoir lire mes notes car ça ne me tente pas de tout transcrire… 

Tiens, s’il y a un(e) motivée qui veut tout transcrire, svp écrire le texte en commentaire et je vais le mettre dans le corps de ce billet…

Contenu de mon sac à dos

  

Ce que je porte sur moi

  

Je chassais à l’affût lors de la 2e semaine, alors je me suis habillé pour le froid. 

Inventaire de mes vêtements sales

J’ai vidé le contenu de mon sac de vêtements sales pour savoir exactement ce que j’avais utilisé. 

  
Notes pour la bouffe

  

Il faut dire que ma première « Liste ultime pour la chasse à l’orignal » est encore utile car je n’ai pas tout noté mon équimement de chasse à l’orignal…

Bonne chasse!!!

PS. Voici une vidéo que j’ai prise il y a quelques années lors de ma première chasse à l’orignal:

Recettes pour gibier

 Saviez-vous que la Fédération des chasseurs et pêcheurs du Québec ont des livres de recettes de gibiers gratuits sur leur site web en format pdf? Celui de l’orignal inclus une détail des coupes de viande… Pour les bouchers en herbe 😊 
Aussi d’intérêt, le site Bon Apétit de la Bibliothèque nationale à Ottawa qui présente des livres de recettes Canadiens du 19e siècle. Certains contiennent des recettes de gibier. 

  
(Source: BAC)

Tirer l’orignal ou le poète ?

La bête lumineuse de l'ONF
Rien de tel que l’arrivée du printemps pour donner le goût d’aller à la chasse ! Il reste encore plusieurs mois avant de pouvoir courir après des orignaux dans le bois, mais entretemps, je vous propose un film de l’Office national du film intitulé la Bête lumineuse :

La bête lumineuse par Pierre Perrault, Office national du film du Canada

La prémisse est simple. Une gang de gars – des québécois des années 1980 – vont à la chasse à l’orignal. Grosse bouffe, alcool et bois. On connaît la chanson. Mais pour introduire un élément d’intrigue Pierre Perrault introduit un novice dans le groupe, un poète en plus ! On comprendra qu’il s’agit d’un galon avec lequel on peut mesurer ou comparer la dynamique du groupe et l’état d’esprit de chacun.

En effet, le personnage m’est rapidement antipathique. Il occupe une large part du début du film avec des dialogues un peu caricaturaux. On le retrouve aussi à introduire la discorde à travers le groupe. Il est le seul personnage à faire référence au temps qui passe et à parler de sa femme qui lui manque. Aux âmes sensibles, abstenez-vous de quitter vos zones de confort.

En revanche, on a droit à quelques bons moments de chasse – des calls biens exécutés et quelques personnages proposant des techniques personnelles (pertinentes ou non).

Somme tout, si vous avez une démangeaison de chasse à gratter, ce film est un excellent exutoire en attendant la belle saison. Et si vous prenez le poète avec le ridicule qu’il mérite, le film devient divertissant !

En en plus, on peut l’écouter gratuitement directement du site de l’ONF – un bonus non-négligeable…

Carte IQHO pour trouver son orignal

Les cartes d’Indice de qualité de l’habitat de l’orignal (IQHO pour les intimes) sont une innovation de JLC Géomatique (du site macarte.ca) et de Michel Breton, guide de chasse et chercheur. Elles reprennent les données de cartes éco-forestières et les présentent selon un code de couleur pour indiquer les zones probables propices à la présence d’orignaux. Voici une des vidéos explicatives de Mr Breton concernant lesdites cartes :

Un des membres de notre groupe de chasse nous a fait la surprise d’acquérir cette carte pour notre zone de chasse à l’orignal à la Pourvoirie Waban-Aki (ces cartes existent depuis la fin de l’été 2013). Je n’avais pas entendu parlé de ces cartes, malgré que Michel Breton ait publié un article à leur sujet dans une des revues de chasse québécoise (je n’arrive pas à trouver sur Internet et ma mémoire fait défaut). La voici sur notre table juste avant le souper :

La Carte IQHO de Michel Breton et du site macarte.ca

La Carte IQHO de Michel Breton et du site macarte.ca


(Constatez aussi que le merveilleux livre L’orignal, son milieu, sa biologie, sa chasse – Réalisé par Michel Breton, Denis Harvey et Robert Joyal nous a suivi dans le bois)
Je dois avouer que cette carte a su orienter nos stratégies de chasse, nous avons pu compter sur les informations y figurant pour maximiser nos interactions avec les orignaux. Par exemple, la plupart des interactions (appels et rencontres) ainsi que notre butin final se trouvaient soit à l’intérieur des zones colorées, soit à proximité. Nous avons pris pour acquis que les orignaux s’y trouvaient pour travailler en équipe pour envoyer des chasseurs, de bon vent, en chasse fine et de positionner d’autres à l’affut à des endroits propices si jamais les bêtes tentaient de s’esquiver.

Il s’agit d’un outil intelligent : bâtir sur ses talents de chasseurs avec une information simple à comprendre et de qualité. Je tiens à remercier Mr. Breton pour cet excellent outil !

Ceci dit, je me permets (humblement !) certains commentaires afin d’améliorer l’expérience de ces cartes. Je n’en ai que trois, à prendre ou à laisser.

Les bûchers

Une carte est un document truffé d’information. Visuelle, des icônes, tracés et couleurs permettent d’appréhender les lieux. Écrite, les balises, échelles et index offrent une couche supplémentaire. Tactile, le support papier permet de noter des observations supplémentaires (par exemple, nous utilisons un marqueur pour ajouter des détails sur notre carte plastifiée).

Une information intéressante à ajouter serait les bûchers. Oui, je sais, j’ai tellement parcouru ma zone que je pourrai probablement la tracer sur papier à la main levée. Mais tous les chasseurs n’ont pas la même capacité spatio-temporelle. Aussi, en pleine action (que ce soit lors de conversations animées et bien arrosées au chalet sur notre stratégie du lendemain ou lors du lunch mêlant fatigue, humidité et faible taux sanguin de caféine etsucre), il nous arrive de ne pas avoir tous la même vision du territoire.

Ainsi, une humble suggestion serait d’indiquer avec un code de couleur autre les bûchers sur la carte (le jaune par exemple). Alternativement, simplement les indiquer avec une ligne hachurée… L’avantage de la couleur serait de pouvoir indiquer l’âge du bûcher avec une teinte plus profonde pour les jeunes bûchers. Alternativement, le tracé permet d’éviter de surcharger la carte d’information chromatique. Dans les deux cas, l’ajout de l’emplacement des bûchers peut constituer une information pertinente qui agrémenterai bien l’utilité de la carte lors de la chasse.

(Aussi, il fait dire que la forêt pousse et les compagnies forestières coupent – il y a un intérêt commercial à ajouter une information temporelle sur les cartes : plus une carte chargée d’information temporelle vieillit, plus les chasseurs vont vouloir la remplacer)

Penser en groupe

L’orignal est un gros mammifère et de mémoire d’homme, on le chasse en groupe. Avoir une seule carte c’est déjà bien, mais en avoir plusieurs copies, c’est excellent. J’invite JLC Géomatique à considérer offrir plusieurs copies de la carte lors de l’achat. Par exemple :
«Achetez une carte IQHO plastifiée et obtenez 4 copies en format « lettre » pour la modique somme supplémentaire de X$.» ou
« Ajoutez une autre copie plastifiée de votre carte pour 50% de plus !»

L’idée est de reconnaître que les chasseurs sont en groupe et que de toute façon, la carte risque d’avoir un rendez-vous avec une photocopieuse. Personnellement, je préfère payer (pas trop cher quand même) un peu plus que le prix de la photocopie pour avoir une version de meilleure qualité. En économie, on appelle ça offrir un bien au coût marginal de production pour une offre en bouquet (ou «bundle» en anglais). On bonifie la transaction auprès d’un client avec un ajout de biens complémentaires dont il a besoin afin de mousser les revenus. Encore ici, j’ai mon chapeau de capitaliste crapuleux mais, je serai prêt à payer pour ça !

Penser au coton

Dans la même lignée que le point précédent, je propose humblement à JLC Géomatique d’offrir des versions imprimée sur coton de leur carte. Pourquoi ? Je ne voudrais pas avoir à ouvrir une carte, plastifiée ou non, en contexte de chasse, c’est trop bruyant. Plier, déplier, scritch, scroutch…

J’ai souvenir d’avoir écouter un documentaire sur les pilotes de bombardiers alliés lors de la 2e guerre mondiale : on leur donnait une carte en soie de l’Allemagne afin qu’ils puissent tenter de se sauver si jamais leur avion était abattu. Pourquoi en soie ? Car c’est silencieux.

Il est très simple d’imprimer des photos directement sur du coton (la soie, c’est un peu cher) pour un effet similaire. Par exemple, un gros mouchoir ou un bandeau de coton blanc ne coûte presque rien, se plie facilement dans une poche et confère une sûreté de plus que le bon vieux GPS.

Encore ici, n’importe qui peut apporter sa carte chez son fournisseur de photocopies et demander de l’imprimer sur un gros mouchoir… mais je préfèrerai l’obtenir directement de JLC Géomatique pour que ça soit bien fait… imaginez : commandez une carte IQHO plastifiée et obtenez 4 copies sur coton pour 39.95$ de plus ! J’achète…

Techniques d’éviscération d’orignal

Suite à notre succès lors de lachasse à l’orignal cette année, j’ai décidé de faire quelques recherches sur les couteaux pour débiter une grosse bête. E suis tombé sur une page qui présente trois excellents couteaux, ce qui m’a mis sur la piste du couteau Wyoming et du Flip ‘n Zip de Outdoor Edge.

Il faut dire qe chercher en anglais permet de trouver plus de résultats, donc on parle de gut hook pour désigner le crochet d’un couteau d’éviscératio et de field dress l’acte de débiter un gibier dans le bois.

Maintenant, Gerber a une game complète de couteaux de chasse, dont petit kit qui a l’air bien, et cet outil aux 3 lames interchangeables. Mais, je crois que mon choix s’arrête sur le Myth E-Z Open pour ouvrir la panse sans effusions.

Pour l’an prochain, voici quelques techniques pour vider un orignal:
– du site La Cordelle
FormationChasse sur Youtube
fiche d’information du gouvernement du Québec
– peut-être sur FauneTV