Liste maîtresse d’épices

Voici une liste, dans aucun ordre en particulier, des épices à avoir sous la main, avec leur traduction en anglais:

  • Curcuma / turmeric
  • Poivre / pepper
  • Gingembre / ginger
  • canelle / cinamon
  • Cumin
  • Paprika
  • Muscade / nutmeg
  • Estragon / tarragon
  • Anis / anise
  • Vanille / vanila
  • Clou de girofle / clove
  • Chili
  • Sauce soya
  • Huile de sésame
  • Tahini
  • Vinaigre de riz / rice vinegar
  • Miso
  • Graines de lin / flax seeds
  • Fenouil / fennel
  • Levure alimentaire / nutritional yeast
  • Popcorn
  • Ail / garlic
  • Oignon / onion
  • Chocolat
  • Amandes / almonds
Advertisements

Campings de rêve

C’est le temps de finaliser les plans pour les vacances de cet été. On se réveille à 6h30 du matin après avoir passé la nuit chez des amis. On prépare les quatre ordinateurs pour se lancer sur le site de Ontario Parks à 7h tapantes. Pourquoi? Parce que la veille, on n’a pas pu réserver nos sites de campings au parc Sandbanks

Et oui, la réservation des emplacements de campings sur le site Internet de Ontario Parcs s’ouvre 5 mois avant ladite date et à 7h du matin. Il est possible de voir les sites disponibles avant, mais pas de les réserver. Il faut donc être prêt – absolument organisé – et ne pas montrer de pitié (envers les enfants qui courent partout et demandent de l’attention).

On a donc préparé une carte des sites de camping et on a vérifié la veille les disponibilités. Détail important: on voulait deux sites contigus, ce qui complique beaucoup le processus. On a vérifié les sites proches (en surlignant notre carte) et on a monté des binômes d’emplacements à l’avance, stratégie qui a beaucoup aidé. On n’avait pas procédé de la sorte la veille et on n’a pas réussi à réserver quoi que ce soit… mais aujourd’hui, c’est le succès.

Si on n’arrivait pas à réservé, on a pensé retourner au très chouette Avalon Campground au New Jersey ou encore aux Îles de la Madeleine (on me dit que le Parc de Gros-Cap est le meilleur). Mais notre plan a fonctionné…

Kit gars, kit filles pour la journée beignes & biscuits

   
 
Pas qu’on verse dans les rôles sexués, mais la tradition s’installe… Les hommes s’occupent des enfants avec un verre et les femmes font les beignes. Les gars font des interventions dans la cuisine pour faire la vaisselle mais on vole trop de beignes, alors on se fait vite chasser… Et on doit noyer notre peine et notre appétit…

Les recettes viennent du livre Fika chez Ikea. La journée commence avec un consultation sur le choix des biscuits. 

Pensez vert pour gérer vos odeurs à la chasse !

Tout le monde sait qu’il est important de gérer ses odeurs lors de la chasse à l’orignal ou au chevreuil. Ces bêtes ont un fin odorat et il faut mettre toutes ses chances de son côté. 

J’utilise, comme bien des chasseurs, le vieux truc d’enfermer mes habits de chasse avec des branches de sapin baumier dans un contenant fermé. Mais je me demandais comment gérer les odeurs de mes autres vêtements, sans oublier le savon pour mon corps et mes cheveux.

Je suis très content d’avoir pensé visité Vert Essentiel, un commerce qui vend des produits naturels en vrac ou en bouteille, pour la peau et la maison. J’ai pu mettre la main sur du savon au sapin baumier fait à la main au Québec ainsi que du savon à lessive inodore auquel je peux ajouter des gouttes d’huiles essentielles de sapin baumier. 

En fait, je me suis constitué un petit kit de savon pour la peau et les vêtements aux odeurs naturelles de la forêt laurentienne. En plus, c’est doux et bon pour la peau ! Et ce n’est pas si cher que ça… et c’est fait au Canada.

Merci à l’équipe de Vert Essentiel pour votre aide précieuse dans la préparation de ma chasse au gros gibier !

  

Construction d’un bac à jardin sur élevé

Nous avons eu des problèmes de marmotte l’an dernier, elle a complètement décimée notre jardin. En plus, elle se dandinait impunément autour de nous, deignant se sauver lentement si on s’approchait. Cette année, on s’est paré pour la chose, en bâtissant des bacs à jardin surélevé (qui peuvent aussi contenir des fleurs. J’avais des 2×8 en pruche et des 2×6 en mélèze qui me restait suite à la construction de mon balcon. Alors voici mon plan:

     

  (notez que j’ai fait deux bacs, alors j’ai doublé la quantité de bois) 

Le bas est en pruche, le reste en mélèze. Les pattes sont 2 pieds de haut et les bacs seront 30 pouces de large (extérieur). Donc, ça me prend le bois suivant:

Pruche: 4 morceaux de 2 pieds (pour les pattes) et 4 morceaux de 26 et demi pour les travers (j’utilise du bois non plané, alors il est un peu plus large). 2 morceaux de 6 pieds pour les côtés.

Mélèze: 5 morceaux de 30 pouces de long pour soutenir la boîte. Quelques autres bouts restant pour soutenir la broche à poule du dessous. 

De la broche à poule pour le dessous et un bon géotextile pour la terre.

   

Important: laisser un jeu (genre un pouce) sur le travers extérieur de mélèze pour pouvoir visser la boîte en pruche par dessus  

  

J’avais un restant de broche à poule (que j’ai utilisé pour bâtir une clôture autour de notre potager) alors je l’ai mis dans le fond pour solidifier la structure. Je l’ai brochée pour la tenir en place, en prenant soin de doubler les bords pour que ça soit plus solide.

  

Je visse des travers en mélèze, tout en solidifiant la broche à poule avec des retailles de mélèze.

  

J’ai coupé un géotextile de bonne qualité pour recouvrir les parois de la boîte et du fond. Comme ça, l’eau peut s’écouler