Quelques recommandations post-chasse

La chasse est un moment privilégié de communion avec la nature. C’est aussi un moment parfait pour examiner les bébelles de vos chums de chasse et de les désirer. Personnellement, j’ai ai quelques nouvelles :
– des munitions Hornady 165 Gr Superperformance, supposément les meilleures sur le marché. Comme dit mon chum :

Il y a cependant (c’est du moins ce que j’ai cru remarquer) des différences
de prix importantes chez ce fabricant. Les moins chères n’ont pas cette
performance.
Dernier point: il faut les acheter tôt car, en saison, il devient difficile
de les trouver.

– des jumelles légères, comme les Vortex Dimondback ou Crossfire II
– un gros sac à dos en toile pour la chasse.

Advertisements

L’inspiration d’une montagne

S’arrêtant le temps d’ouvrir sa fenêtre d’auto, ma voisine me lance : « Salut! Ça te dis d’aller faire de la randonnée eux USA après-demain ? » Sans réfléchir, je lui répond un oui décidé. Et elle repart, me laissant à ma promenade matinale vers la garderie avec mes filles.

Ma voisine est prof au secondaire dans la région et elle anime un club de plein-air. Elle avait besoin d’un adulte de plus pour accompagner son groupe d’ados vers les montagnes des Adirondack. Pas besoin de plus d’explication, mon équipement de randonnée est prêt, malgré le fait que ma paternité naissante m’a obligé de le laisser de côté depuis quelques années…

Vue sur le Mont Phelps (droite) depuis le Mont Wright

Vue sur le Mont Phelps (droite) depuis le Mont Wright

Levé à 4h44 AM et départ à 5h45 de leur polyvalente. Le groupe est constitué principalement de jeunes de secondaire 3, environ une trentaine de jeunes de 14 ans pour 8 adultes. Je me prépare un thermos de café et un lunch bien simple : yogourt avec granola et fruits pour un second déjeuner puis des crudités; du houmous-lime-coriandre; deux oeufs cuits dur; du végé-pâté; un peu de pain; de la salade de choux; et quelques pommes et dates. Bottes de marche et des vêtements secs pour le retour, et le tour est joué.

On nous divise en 4 groupes avec deux adultes chaque. Notre groupe vise le Mont Wright mais les jeunes doivent produire une vidéo comme activité pédagogique. On s’arrête souvent pour leur permettre de tourner des scènes.

Quelle chance d’avoir eu une journée de plein soleil et chaude, j’ai pu faire le trajet en chandail à manches courtes – j’aurais même dû mettre mes shorts !

Au sommet du Mont Wright

Au sommet du Mont Wright

Merci pour cette belle journée de randonnée !

Un des multiples Cairns au sommet du Mont Wright

Un des multiples Cairns au sommet du Mont Wright

PS. la prochaine fois, je vais vérifier les cartes GPS gratuites (comme celle-ci des Adirondacks) disponibles avant de partir… mon GPS sera donc plus utile !

Toujours prêt

Pour me mettre en mode chasse, je me suis mis à rechercher quoi mettre dans mon kit de survie. Il faut dire qu’il y a des gens qui passent vraiment beaucoup de temps sur ce genre d’activité mais il y a aussi d’ excellents conseils:

Aussi:

(Voir aussi cette autre vidéo sur un kit de voyage – j’aime son sac à dos de l’armée suisse)

Pour les minimalistes:

Je me suis fait deux cadeaux cette année. Je me suis procuré des bottes d’eau Le Chameau chez Écotone. Mon choix s’est arrêté sur la version hivernisée des bottes Vierzon. Faites en France/Maroc à la main, 100% caoutchouc réel et vraiment confortables. Tous les commentaires que j’ai lu sur Internet sont élogieux sans oublier les déclarations dithyrambiques d’un de mes amis.

Je me suis aussi acheté un sac à sangle unique pour mes journées dans le bois. J’ai la chance d’avoir un chalet sur mon territoire de chasse, alors je peux compter sur un retour au bercail à chaque soir. Par contre, j’ai utilisé un sac à dos l’an dernier et j’étais incommodé quand les sangles dudit sac et de ma carabine se chamaillaient sur mon épaule. J’ai regardé le Versipak Jumbo de Maxpedition (comme dans la première vidéo) et j’ai pu en trouver un identique et moins cher (UTG Multi-functional Tactical Messenger Bag, Black).

Il me manquerai certains équipements pour avoir un kit valable pour une semaine… Par exemple, il me faudrait :
– une bonne boussole, comme une Cammenga, utilisées par l’armée américaine ou une Silva utilisée par l’armée canadienne
une bonne scie
un bivouac d’urgence (entretemps, j’ai une couverture d’urgence en aluminium du magasin au dollar)
un bon poncho (encore ici, j’ai la version à un dollar en cas de pépin)

Il faudrait aussi que je passe du tissu synthétique à la laine mérinos pour mes sous-vêtements thermiques. Je vais tester le sous-chandail en mérinos de MEC et j’ai un oeil sur des gants, un cache-col et des sous-pentalons. La laine mérinos a diverses propriétés fascinantes, comme la répulsion naturelle de la sueur et certaines caractéristiques antiseptiques, ce qui rend les fibres inodores malgré ma bédaine suante… je vous en donnerai des nouvelles.

En attendant la chasse à l’orignal

Pour ma pat, il me reste 15 dodos avant de partir pour ma pourvoirie préférée. En attendant, je viens de découvrir quelques films présentés par l’Office national du film du Canada (ONF) sur le thème de la chasse.

Par exemple, il y a le film La bête lumineuse de Pierre Perrault qui explore les thèmes autour de la chasse sans nécessairement être «un film de chasse» :

La bête lumineuse par Pierre Perrault, Office national du film du Canada

Et bien sûr, il faut se préparer, alors je vous propose ma liste ultime de matériel pour aller chasser l’orignal. Aussi, et je ne m’en lasse jamais, cette petite vidéo que j’ai eu la chance de prendre d’un veau orignal docile :

Confiture de piments forts

Finalement, on a eu le temps de faire de la confiture avec nos piments forts. On a opté pour la recette légèrement modifiée du blogue de Tomates cerise et Basilique. Voici la liste des ingrédients que nous y avons mis, en respectant le protocole habituel pour faire de la confiture ou de la gelée :
1 tasse de piments forts équeutées et épépinés(environ 30 petits piments)
1.5 tasse de poivron rouge doux
5.5 tasses de sucre
2 sachets de certo liquide
0.5 tasses chacun de vinaigre, jus de citron et d’eau

Résultat, à peu près 2 litres de gelée de citron :

Confiture de piments forts

Confiture de piments forts

Une bonne idée pour cette recette est de mettre la gelée sur du fromage à la crème et de la manger comme une trempette avec des craquelins. Piquant mais savoureux :

Ce que l'on fait avec de la confiture de piments forts : la verser sur du fromage à la crème et servir avec biscottes

Ce que l’on fait avec de la confiture de piments forts : la verser sur du fromage à la crème et servir avec biscottes