Gaufres du dimanche

Rien de mieux pour débuter la journée que des gaufres !

20120722-090216.jpg
Généralement, on suit la recette incluse dans la gaufrière, mais on y ajoute une c à thé de canelle ou de vanille pour parfumer le résultat et une demi-tasse de yogourt pour la texture.

Et bonus, les gaufres restantes peuvent être congelées pour plus tard !

Voici la recette :

20120722-090241.jpg

Advertisements

Raisins gelés, climatiseur naturel

Voici mon climatiseur naturel en ces temps de canicule :

20120717-125351.jpg
Rien de plus simple. Attendre que des raisins (sans pépins) soient en rabais à l’épicerie, les laver et les retirer de la vigne, les mettre dans un plat et attendre qu’ils soient congelés (6-12 heures). L’effet est surprennant, comme un mini sorbet très rafraîchissant, parfait pour les canicules.

Patate & Persil, casse-croûte supérieur

Au coin de St-Charles et Adèle, à Dorion, se trouve l’excellent casse-croûte Patate & Persil, sous une nouvelle administration. On reprend les classiques burgers et hotdogs mais avec les petits extras qui en font une place à découvrir! La spécialité du chef : le rôti de boeuf (en poutine ou sandwitch, entre autres)

20120713-180705.jpg

20120713-180820.jpg
Le Tandem papa et fille opèrent la cuisine et la caisse :

20120713-181046.jpg
Et en plus, les frites sont bonnes !

Houmous, mon amour

Voici le houmous, pour l’amour des pois chiches, qui sont « indestructibles » selon Irma Rombauer, auteure de l’épique (et essentiel) Joy of Cooking (p. 277 de l’édition de 1997). (En passant, il existe aussi une nouvelle édition datée de 2006 de cet opus culinaire: Joy of Cooking 75th Anniversary Edition ).

Donc, le houmous (humus serait un anglicisme selon le Petit Robert de la langue française 2012) est une excellente petite collation d’été, simple à préparer pour qui se donne le trouble :

20120707-091833.jpg
Ironie du sort, pour le même prix qu’un petit contenant en épicerie, on peut faire quatre fois son volume en achetant les ingrédients de base! En plus, rien de plus facile que de l’assaisonner…

Voici les proportions:
– 2 tasses (ou 16 onces ou 540 ml) de pois chiches en canne. S’il ne fait pas trop chaud, il est possible de prendre trois quarts (3/4) de tasse de pois chiches secs et les faire mijoter environ 90 minutes (couvrir de 2 pouces d’eau), jusqu’à ce qu’ils soient tendres
– un tiers (1/3) de tasse de jus de citron (frais de préférence)
– 3 c à table de tahini (beurre de sésame)
– 2 gousse d’ail – ou plus, au goût 🙂
– un peu d’huile canola pour ajuster la texture (l’huile d’olive se sépare malheureusement lorsque réfrigérée)

Mettre le tout dans un robot culinaire et hop, le tour est joué. Ajouter de l’huile pour ajuster la texture.

Il est possible d’assaisoner le résultat – lime et coriandre ou encore épicé au sriracha. Laissez place à votre imagination

La totale ! Burgers à la dinde, frites aux patates douces et pannacotta à la vanille

Le tout débute avec cette recette reçue dans une circulaire de la SAQ pour des burgers à la dinde :
20120704-204845.jpg

20120704-205217.jpg

20120704-205223.jpg
Ensuite, il faut éplucher des patates douces, les couper en rondelles de quelques millimètres d’épaisseur puis les faire bouillir dans l’huile de canola :

Mais, ce n’est pas terminé… Au dessert, une pannacotta à la vanille (ironiquement, la recette vient de la page 130 du numéro sur les burgers de Ricardo) :

20120704-210658.jpg
Excellent !!

20120704-210714.jpg

20120704-211153.jpg
En fait, le coulis de rhubarbe provient d’un restant de de confiture à la rhubarbe…

Amis de destruction

On ne s’amusera jamais assez avec une sélection de pieds-de-biche et une scie va et vient.

20120703-095606.jpg
La mission: enlever vieux tapis gris-saumon et giproc fissuré pour exposer bois franc et lambris presque centenaire… un jour, on m’expliquera les choix déco des années ’70 !